S.N.C.C

Syndicat National de la Chasse

et des Chasseurs

Villa Saint Hubert

24370 Saint Julien de Lampon

(  08.71.30.78.43     È 06.18.35.29.82     &  05.53.29.05.94    

Site Web : www.syndicatdelachasse.com           E-Mail : syndicatdelachasse@wanadoo.fr

 

Lettre recommandée avec AR

 

Saint Julien de Lampon le 22/10/2005

 

Madame Nelly OLIN

Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable

20 avenue de Ségur

75302 Paris 07 SP

 

 

Madame la Ministre,

 

 

La grippe aviaire frappe déjà plusieurs régions de notre planète.


Les chasseurs de gibier d'eau sont directement concernés dans  leur pratique du fait des oiseaux chassés et de l'utilisation d'appelants vivants.


Actuellement, un nombre impressionnant d'informations (qui ne sont pas toujours établies par des spécialistes de cette maladie) tirées de dépêches émises par différents organismes  (AFSSA, MEDD, FNC, LPO, Ligue ROC, etc.)  laissent les chasseurs perplexes à la lecture d'une information et de son contraire.

 

Le 20 octobre en fin de journée une information est remontée via la FNC et l'ANCGE aux oreilles attentives des chasseurs de gibier d'eau et du SNCC.

Elle concerne une éventuelle interdiction des appelants vivants pour la chasse du gibier d'eau. Déjà échaudés par le peu d'égard attribué par le ministère de tutelle, le sang de ces  chasseurs et le nôtre n’a fait qu’un tour.

En effet il nous est difficile d'entendre cette proposition alors que le même jour l'AFSSA annonce dans une dépêche que l'enfermement des volailles d'élevage n'est pas d'actualité. De plus, les données scientifiques actuelles ne permettent pas d'attribuer la seule propagation du virus aux anatidés et anséridés migrateurs.

 

Les données de l'ONCFS et de l'observatoire national de la faune sauvage, en ligne sur le site du ministère, ne préconisent pas ce type d'interdiction. La LPO a même affirmé que le risque était négligeable pour le moment mais qu'il serait sérieux à partir de fin février 2006.


N’oubliez pas que les chasseurs restent les acteurs d'une toile d'araignée de surveillance dans les moindres recoins des marais français. Une grande majorité d'entre eux ne seront plus sur le terrain s'ils n'avaient plus la possibilité d'y emmener leurs appelants. Cet élément apparaît primordiale pour éviter une extension à grande échelle si le virus venait à traverser notre pays.

 

Dans l'état actuel des données scientifiques, nous vous demandons, Madame la Ministre de prendre en compte tous ces éléments afin qu’une nouvelle interdiction ne vienne pas pénaliser les chasseurs de gibier d’eau.

Certains opposants à la chasse veulent profiter de cette opportunité pour écarter un peu plus les chasseurs sans se soucier réellement des répercutions d’une interdiction.

 

Nous avons en France, au sein des chasseurs,  les meilleures équipes pour surveiller, de réels connaisseurs pour analyser, des hommes de terrain, des passionnés qui ne veulent pas perdre ce qui est pour eux un mode de vie, un patrimoine.

 

Jusqu’à ce jour, les chasseurs ont toujours contribué aux partages d’informations quand les maladies sont venues frapper toutes sortes de gibier.

Ils ont ainsi permis de chercher, voir aider et participer à trouver des solutions.

 

Les chasseurs de gibier d'eau sont conscients du fait qu'il leur faudra doubler de vigilance lors de la manipulation et de la remise en parc de leurs appelants et qu’ils seront parmi les premiers à devoir informer au moindre signe suspect.

 

D’autre part, les associations dites écologiques affirment que des millions d’anatidés vont hiverner en Afrique alors qu’ils prétendent que les chasseurs en prélèvent de trop grandes quantités pendant des périodes trop longues…

Là aussi le SNCC et les chasseurs voudraient bien que la vérité soit clairement établie et communiquée avec l’impartialité qui fait cruellement défaut dans leurs communiqués.

Ces événements montrent, une fois de plus, l’importance de la chasse et des chasseurs.

 

Nous sommes bien entendu à votre disposition pour évoquer tous ces problèmes.

 

Avec l’espoir que tous ces éléments seront pris en compte nous vous prions de croire madame la ministre a notre considération distinguée.

 

 

Le président du SNCC

Serge CANADAS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copie :

Monsieur le Président de la République

Monsieur le Premier Ministre

Monsieur Nicolas SARKOSY

Monsieur Ladislas PONIATOVSKY