Syndicat National de la Chasse

Chasse info

Lettre ouverte

www.syndicatdelachasse.com

27 08 2005

Grippe aviaire

Chaque ouverture aura droit désormais a son conflit

Corinne Lepage demande l'interdiction des "appelants"

L'ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage a demandé jeudi " l’interdiction provisoire de l’utilisation d’oiseaux (canards et oies) élevés par les chasseurs destinés à servir d'appât aux canards sauvages, cette pratique pouvant favoriser, selon elle, l'introduction de la grippe aviaire en France.

Cette pratique "échappe à tout contrôle", écrit Mme Lepage. Elle "génère des échanges et commerces d'oiseaux qui peuvent provenir de pays étrangers" et "constitue un facteur favorable à l'introduction de l'épizootie en France", poursuit-t-elle.

Corinne Lepage, présidente de CAP 21, prend acte des dispositifs de renforcement de la surveillance des élevages français annoncés par le gouvernement français quelques jours après l’avoir interpellé sur les mesures de prévention qu’il comptait mettre en œuvre face à la progression de l’épizootie en Russie. 

"Pour accompagner cette interdiction provisoire, Cap 21 demande un renforcement des contrôles douaniers et vétérinaires pour lutter contre les importations illégales d'oiseaux soumis à trafic (oiseaux d'élevage, d'ornement ...)", ajoute-t-elle.

L'élevage d'"appelants" n'est plus soumis à autorisation préfectorale depuis 2003, rappelle l'écologiste anti-chasse Christophe Aubel de la Ligue ROC. Les chasseurs, relève-t-il, ont la possibilité d'introduire une centaine de canards d'élevage par plan d'eau pour attirer les canards sauvages. Cette possibilité offerte aux chasseurs génère des échanges et commerces d’oiseaux qui peuvent provenir de pays étrangers et cette pratique échappe actuellement à tout contrôle. Elle constitue un facteur favorable à l’introduction de l’épizootie en France.

 La transmission du virus H5N1 par les oiseaux migrateurs est loin d'être prouvée : la propagation se fait par les volailles d'élevage exportées.

Les dirigeants asiatiques misent sans doute beaucoup sur l'accusation portée contre les oiseaux migrateurs pour sauver leurs élevages.

Il faudra que Monsieur Aubel et Madame Lepage nous explique par quel dossier scientifique ils détiennent que les oiseaux migrateurs sont propagateur de la grippe aviaire ?

Une question nous interpelle, leur intention n’est-elle pas de nuire à la chasse ?

Le SNCC s'oppose à une telle interdiction puisqu'aujourd'hui aucune preuve scientifique ne permet d'incriminer directement les oiseaux migrateurs dans la transmission du virus. De plus, les oiseaux retrouvés morts en Russie n'étaient pas porteur de la grippe aviaire.

L'Afssa ( Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a annoncé que le risque immédiat de contamination des populations aviaires européennes par de oiseaux migrateurs en provenance de Russie est faible. Les mesures de confinement des volailles de plein air ne sont donc pas d'actualité à ce jour selon l'agence de sécurité sanitaire (23 août). Les oiseaux migrateurs hébergés dans les zones actuellement contaminées passent l'hiver au Proche et Moyen-Orient.

Le virus se transmet entre oiseaux sains et contaminés par contact direct notamment avec les sécrétions respiratoires et les déjections d'animaux infectés même morts, mais aussi par contact avec les surfaces des matières contaminées.

A ce jour les mesures prises par l'Union européenne consistent à interdire l'importation d'animaux ou de produits pouvant être contaminés en provenance des zones touchées.

En fonction de l’évolution de la situation épidémiologique et des résultats de l’évaluation du risque qui seront connus dans les prochains jours ou les prochaines semaines, d'autres mesures pourront être prises.

 

Pour le SNCC

Son président

Serge CANADAS