S.N.C.C

Syndicat National de la Chasse

et des Chasseurs

 

Villa Saint Hubert

24370 Saint Julien de Lampon

(  05.53.29.05.94     È 06.18.35.29.82     &  05.53.28.81.96

Adresse  Internet

http://www.syndicatdelachasse.com           E-Mail : contact@syndicatdelachasse.com

 

Compte-rendu de la réunion du 19 Janvier 2006

Au Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable

 

 

Début de la réunion à 11h10 avec Monsieur CARON

 

Le Président Serge CANADAS fait part de son profond mécontentement au sujet des nombreuses lettres restées sans réponses et de l’invitation tardive suite à la lettre du 26 novembre 2005 puis définit ses remarques selon les questions suivantes :

 

S. C.  Fait part que les mesures prises contre la grippe aviaire sont trop précoces au vu de la situation actuelle des flux migratoires.

M. C.  Explique que c’est en prévention des cas répertoriés en Roumanie.

 

S. C.  Les chasseurs sont trop souvent mis en cause et en profite pour demander au minimum, la validation des dates d’ouverture préconisées par l’Observatoire de la Chasse et de la Faune Sauvage.

M. C.  Je suis l’interprète de la ministre elle a fait tout ce qui était en son pouvoir, et a recherché tous les arguments positifs, le juge du Conseil d’Etat a pris en compte l’argumentaire des canards non-volants.

 

S. C.  Il demande que soit adopté par décret un PMA national de 30 bécasses assorti d’un carnet infalsifiable, ceci afin d’éviter la possibilité de prélever plusieurs fois 30 bécasses avec le carnet départemental par un même chasseur.

M. C.  Expose les difficultés rencontrés avec la Fédération Nationale sur le sujet.

S. C.   Demande la possibilité d’une réunion nationale avec toutes les associations de Bécassiers et Madame Nelly OLIN.

M. C.  N’est pas contre l’idée, et verra la question.

 

S. C. Demande des subventions pour sauver le petit gibier principalement la perdrix et le lapin.

M. C.  N’est pas contre et verra la question.

 

Dossier de la Grippe Aviaire

 

Serge CANADAS donne la parole à Didier NITSCH (gibier d’eau SNCC) qui présente les Vœux du SNCC à Madame OLIN, et lui remet un dossier complet concernant la grippe aviaire et rapport d’experts à l’appui. Un exemplaire pour la ministre, un pour Monsieur CARON.

Il développe les dossiers, démontrant que la transmission de la grippe aviaire par les migrateurs est nulle à négligeable (partie négligeable due au contact de quelques migrateurs avec des élevages en zones contaminées).

La grippe aviaire est surtout due à la pollution des espaces et le manque d’hygiène ou  est cette maladie. Du reste tous les foyers ou elle est apparue se situe dans des villages en zones très retirées ou les personnes vivent dans une totale insalubrité (voir exposé).

Il a surtout démontré que l’infection de Turquie était très fortement localisée dans la zone du Kurdistan, que c’est dans les fientes que le virus tient le mieux, ainsi les insectes tels que les mouches se posant sur les fientes en zones infectées, propagent le virus sur les élevages voisins et ainsi de suite.

D’autre part, malheureusement, les personnes décédées ont manipulé, consommé leur volaille infectée et toutes les conditions étaient remplies pour le développement du virus et de ainsi permettre une contamination et une infection des personnes fragilisées. Dans ces zones les soins médicaux  sont pratiquement inexistants, en cette période favorable au développement de la grippe humaine, il se peut que le virus H5N1 se soit recombiné sous une forme humaine sur ces personnes malades et mal soignées, possibilité d’explications de la situation en Turquie.

M. C.  Reconnaît les que ces causes peuvent être justifiées, reconnaît que personne n’avait pensé à la transmission du virus par les insectes, il en a pris bonne note pour remonter l’info, personne avait pensé à ce mode de propagation.

D. N.  Informe Monsieur CARON d’une étude menée récemment au Vietnam sur 45.476 Vietnamiens sélectionnés au hasard, dont les résultats suggèrent que les symptômes sont le plus souvent relativement bénins et qu'un contact étroit est nécessaire pour une transmission à l'homme", souligne le Dr Anna Thorson, de l'université Karolinska de Stockholm, qui a participé à l'étude.

M. C.  Demande les documents concernant cette étude qu’il ne connaissait pas, documents remis avec les pièces jointes.

D. N.  Fait part de notre mécontentement des mesures de restrictions prises au sujet des appelants, qui ne sont qu’un prétexte pour nuire aux acquis des chasseurs de gibier d’eau, il démontre qu’un appelant n’est pas une volaille, ni un migrateur, demande un arrêté et un statut spécifique aux appelants.

M. C.  Les décisions sont prises par la communauté Européenne, qui nous dicte les mesures que nous devons prendre, mais il se voit plaider l’utilisation des appelants, il a été catégorique que sur le DPM il y  aura de grandes difficultés à faire lever l’interdiction du transport des appelants, par contre dans les marais l’utilisation en parcs sera plus facile à défendre.

D. N.  Demande la reconnaissance des appelants hybrides

M. C.  Va revoir le dossier

D. N.  Demande des nouvelles de l’Arrêté concernant les dates de fermeture pour 2006

M. C.  Nous informe que le DNP compte reprendre les dates de fermetures identiques à 2005  et conclut : nous avons beaucoup d’ennemis et nous devons calmer le jeu.

 

Pour conclure la réunion

Serge CANADAS demande à Monsieur CARON que tout soit mis en œuvre pour qu’aboutissent nos revendications. Il ne sera pas toujours possible de contenir la colère des chasseurs qui en ce moment ressentent beaucoup trop d’amertume.

 

Nous avons demandé de recevoir le compte-rendu de la réunion et les avis ainsi que celui de la réunion du 22 février 2005.

 

Fin de la réunion 12 h30 .