S.N.C.C

Syndicat National de la Chasse et des Chasseurs

BP  311

13366  Marseille  cedex  11

 

 

Communiqué de presse du 9 août 2002

 

 

Objet : Révision de la loi chasse

 

 

Le SNCC vous fait part de ses doléances qui par ailleurs ont fait l’objet d’un courrier au précédent gouvernement comme à celui de Monsieur RAFFARIN en date du 07 juin 2002.

 

1) Nous demandons, que, comme la pêche, la chasse soit rattachée au ministère de l'agriculture avec, une personne connaissant cette pratique  en véritable gestionnaire et acteur de l’espace et nous aide dans l'avenir de celle-ci.

 

2) Pour assurer une gestion rationnelle des espèces, à partir de comptages et d’études scientifiques, nous demandons que ces comptages soit effectués par un organisme neutre et non dirigé, pour nous permettre des prélèvements légitimes.

 

3) En regard de ces études et comptages scientifiques, nous demandons que la gestion et la régulation des espèces, après concertation avec cet organisme, reviennent de droit aux chasseurs (Fédération Nationale des Chasseurs et OMPO).

 

4) Nous demandons le rétablissement des dates de chasse au migrateur allant dans une fourchette 14 juillet – 28 février qui respecterait la spécificité de chaque département et de chaque espèce en fonction des études obtenues par l’organisme cité au paragraphe précédent (3).

 

5) Chaque commune, ACCA, aidée par des personnes qualifiées (ONCFS) doit être en mesure de faire valoir ses particularités locales.

Pour cela, nous demandons une modification des pouvoirs de l’ONCFS dans le sens d’une plus grande proximité avec le monde de la chasse.

 

6) Nous demandons que cette loi reconnaisse la légitimité des gardes chasse particuliers.

 

7) Nous demandons la mise en place d’une liste d’animaux nuisibles cohérente.

On peut difficilement à la fois réclamer la suppression du classement nuisible,

demander le classement à protéger d'espèces réellement menacées et camper sur des positions rigides pour des espèces dont l'état des populations permet, sans problème, ponctuellement une régulation. Il suffit de voir l’état de la buse et du cormoran qui ne cesse d’augmenter alors que les anciens décrets ne collent plus à la réalité. Il faudrait procéder à une régulation comme par exemple :

-         le ramassage des œufs du cormoran (comme par le passé) et de la buse dont l’effectif ne cesse d’augmenter dans certains départements.

 

8) Nous demandons le respect du droit de propriété. Ce droit doit s’exercer dans les deux sens, pour les chasseurs et non chasseurs

 

9) Nous demandons le retour du mercredi comme cela était le cas précédemment.
Depuis que ce jour nous a été supprimé, il n'a été constaté aucune sortie en faveur des scolaires. Pour exemple, dans le Puy de Dôme, la LPO (voir leur site Internet) organise des observations d'oiseaux le mardi, jeudi et vendredi. Rien à voir avec le mercredi. Ce jour n'est que déguisement afin d'obtenir encore plus dans le futur et diminuer à court terme le nombre des chasseurs.

 

10) Nous demandons que la chasse soit reconnue comme une activité de pleine nature à part entière comme tout autre loisir et ne plus être considérée comme une pratique marginale et archaïque d’assassins.

 

10 bis) Pour cela, nous demandons que la laïcité dans les écoles soit respectée dans tous les domaines y compris celui de la chasse. La chasse étant une institution légale et reconnue, enseigner l'anti-chasse dans les écoles ne doit pas être du ressort des instituteurs et institutrices.

 

11) Nous demandons le rétablissement des libertés Associatives.

 

12) Nous demandons une modification des directives européennes 79/409 dites « oiseaux » et 92/43 dites « habitat ».

 

13) Nous demandons la préservation des droits et activités des usagers dans les zones Natura 2000.

Des sites Natura 2000 prévus sur la liste pour être mis sous globe par la présence de plantes à protéger, n’ont pas attendu la disparition de la chasse pour garder toute leur beauté actuelle.

La chasse et le passage des chasseurs sur ces futures terres gelées n’ont jamais été considérés comme nuisibles à l’environnement.

Si la majorité des zones humides existent encore c’est parce que de nombreux chasseurs les ont entretenues et ont fait en sorte de les préserver. Sans eux, de nombreuses zones seraient devenues des espaces à touristes ou autre avec toutes les conséquences connues liées à la modification du milieu naturel (entre autre les inondations).

 

Vous en souhaitant bonne réception et avec l’espoir d’une première publication du SNCC dans votre revue, l’ensemble des membres du Conseil d’Administration vous salue en St Hubert.

 

 

Pour le SNCC

Le Président

Serge CANADAS

 

Siège Social : 33 Ave ELLEON.  Bat G1   La Valbarelle-Heckel.    13011 Marseille

( 04.91.35.13.19       Port : 06.76.12.85.80       Fax : 04.91.87.90.29

Adresse  Internet

http://www.syndicatdelachasse.com           E-Mail : contact@syndicatdelachasse.com